Cours et formations

A. Les cours hebdomadaires tous publics à Paris

Les cours hebdomadaires peuvent être comptabilisés dans les heures de formation.

Lieu : 6 bis rue Hippolyte Maindron, 75014 Paris, métro Mouton Duvernet ou Pernety

Dates et horaires : le jeudi de 19h 30 à 21 h (sauf vacances scolaires)

Nouveaux tarifs en vigueur à partir du 1er Mai 2017 :

Tarifs Cours.png

Ajouter à cela, 15 euros à verser à l'association DRLST qui gère les cours.

Il ne vous sera demandé de cotiser à l'association que si vous souhaitez vous inscrire de façon régulière.

Paiement à la séance ou par abonnement.

Les abonnements comprennent 1 cours par semaine.

L'abonnement à l'année donne droit à un cours par semaine, un stage de dimanche une fois dans l'année ainsi que trois entretiens avec France Schott-Billmann pour ceux que cela intéresse de verbaliser davantage leur expérience. Ces avantages sont facultatifs bien entendu !

B. CALENDRIER DES STAGES (COMMUNS AUX FORMATIONS ATELIER DU GESTE RYTHMÉ ET DRLST)

Dates

e4622102b74bb2f67a31ddbb1de1cac6-c17eff965f201903fb171366248363ab.png

* Formation individuelle : si vous financez vous-même votre formation

Formation continue : si votre formation est prise en charge par votre employeur

* *En région parisienne, l’hébergement est en supplément. Vous êtes intéressé par une date, pour tout renseignement, merci de nous contacter.

*** Pour le stage d’ août les repas sont compris.

C. LES FORMATIONS

* FORMATION ATELIER DU GESTE RYTHMÉ

Cette formation constitue aussi une partie de la formation DRLST

Certificat d’animateur : 350 Heures

Certificat de thérapeute : 450 Heures

* FORMATION DRLST

Formation atelier du geste rythmé (350 ou 450 heures) + 50 heures d’autres pratiques de rythme à fonction de lien social et /ou de thérapie pour la DRLST. Pour choisir une pratique rythmée chez un praticien correspondant aux critères établis par la DRLST, voir la liste des professionnels dans l’annuaire, ou, si vous en choisissez un autre, il faut demander l’accord du responsable pédagogique.

DIRECTION SCIENTIFIQUE ET EQUIPE PEDAGOGIQUE :

France SCHOTT-BILLMANN, docteur en psychologie et danse-thérapeute, enseigne la danse-thérapie au master (1 et 2) de l’université Paris Descartes.

Directrice de l’Atelier du Geste Rythmé, responsable et enseignante de la formation.

Auteure de différents ouvrages sur l’anthropologie de la danse et la danse-thérapie (voir bibliographie).

Tous les autres formateurs de l’Atelier du Geste Rythmé, danseurs, musiciens, psychologues, et bien sûr art-thérapeutes, associent une médiation artistique (musique, danse ou autre) avec leur discipline.

POUR QUI ?

Rappelons qu’il n’existe pas de législation de la profession de danse-thérapeute. Par conséquent, il est prudent d’être déjà en possession d’un diplôme professionnel et de considérer la formation comme une post-formation permettant d’enrichir et approfondir ses capacités d’intervention en y ajoutant la pratique de la médiation danse. Car l’exercice de la danse-thérapie dans d’autres cadres, comme le secteur associatif reste précaire, il ne garantit ni avantages sociaux ni retraite.

Aussi, sans s’y limiter exclusivement, la formation de l’Atelier du Geste Rythmé s’adresse-t-elle d’abord aux professionnels :

- de la santé (médecins, psychologues, psychomotriciens, infirmiers…)

- du social (assistants et travailleurs sociaux, sociologues, éducateurs…)

de l’art (artistes, spécialistes de l’art et de la médiation culturelle, enseignants, étudiants) et

- de l’éducation (enseignants, éducateurs).

Elle concerne aussi tous ceux qui sont impliqués dans la création ou restauration du lien social ainsi que dans la lutte contre l’exclusion.

Enfin, elle peut être suivie par toute personne qui cherche à travers une pratique rythmée, accessible et conviviale, l’Expression Primitive, une meilleure réalisation de soi (expression que nous préférons à celle de développement personnel)

ORGANISATION ET DUREE DE LA FORMATION :

La formation de l’Atelier du geste Rythmé est de 450 heures : 350 heures d’enseignement de base dans les stages et cours

- qui suffisent pour être animateur,

- auxquelles s’ajoutent, pour être danse-thérapeute, 50 heures de pratique avec un public spécifique et 50 heures de recherche et rédaction de mémoire portant sur l’évaluation d’une expérience de médiation thérapeutique.

La formation se fait sous forme de stages et cours selon une formule souple qui permet de commencer à tout moment de l’année, de suivre les stages dans un ordre indifférent et de choisir son rythme en effectuant le parcours sur 2 ans ou davantage.

Tous les stages sont des unités indépendantes dont les heures peuvent être comptabilisées dans le parcours de formation. Les heures prises sous forme de cours ponctuels ou hebdomadaires peuvent aussi être comptabilisées.

MODALITÉS DE RECRUTEMENT :

Niveau d’études Bac+2 ou 4

OU VALIDATiON DES ACQUIS (VAE), en particulier si activité professionnelle en rapport avec le soin, l’art, le social ou l’éducation.

Envoyer un C.V. et prévoir une « audition » préalable (par ex. sous la forme d’un essai lors d’une séance de groupe) permettant l’évaluation du niveau en danse (sens du rythme, aptitudes à la coordination) ET des capacités de relation à autrui.

Entretien avec un formateur, qui établit avec le stagiaire son parcours personnalisé, lui remet une bibliographie et une « feuille de route » pour inscrire au fur et à mesure les stages effectués et le résumé de leur contenu.

VALIDATION : 350 heures de présence dans les stages + Examen pratique donnent droit au certificat d’animateur d’expression primitive.

450 heures (350 heures de présence dans les stages, + 50 heures de pratique auprès d'un public spécifique + examen pratique + soutenance de mémoire donnent droit au certificat de danse-thérapeute par l’expression primitive.

PRINCIPES DE LA FORMATION :

  • UN PARCOURS SOUPLE ET PERSONNALISÉ. La formation ne se fait pas selon un programme fixé par année avec un groupe fermé. Chacun suit le cursus à son rythme, en déterminant les dates de sa participation dans les stages en fonction de ses obligations et contraintes. Ils ne vous sera demandé aucun versement global d’avance, les stages se règlent au fur et à mesure. Rappelons qu’ils peuvent être suivis dans un ordre aléatoire. La conséquence est une pédagogie « classe unique » : dans chaque stage, il y a des participants déjà avancés dans le cursus et des débutants.

La théorie est transmise en même temps que la pratique, et jamais sur le mode dogmatique. Mais elle nécessite de la part des stagiaires un engagement en travail personnel à faire chez soi :

- à partir d’une bibliographie, remise lors de l’entrée en formation, avec choix de lectures pour chaque unité d’enseignement, ainsi chacun est guidé tout au long de son parcours,

- à partir de documents écrits ou sonores fournis pendant les stages pour réviser et compléter les enseignements oraux qui y sont donnés.

  • UNE PEDAGOGIE LARGEMENT ORALE ET COLLECTIVE :

L’enseignement se déroule autour de 4 axes fondamentaux :

Enseignement pratique de danse

Enseignement théorique : cours, films, vidéos

Mise en situation de conduite de séance

Analyse de la pratique et supervisions en groupe

Ces axes structurent les journées en alternant les enseignements de façon équilibrée : il n’y a pas de journées exclusivement consacrées à la danse ou à la théorie, mais une interaction permanente entre ces registres, une alternance d’apports théoriques et d’ateliers pratiques didactiques, de groupes de parole et de séances vidéo pour auto-évaluation, de présentation de films et/ou documents audio-visuels et de créations personnelles.

Nous pouvons conseiller bien des lectures et pistes de recherche (musées, films, spectacles, sites Internet) pour alimenter le désir d’approfondissement des stagiaires, mais nous espérons leur transmettre assez de curiosité pour qu’ils en découvrent aussi par eux-mêmes.

  • L’ENSEIGNEMENT APPROFONDI D’UNE TECHNIQUE : L’EXPRESSION PRIMITIVE

L’Expression Primitive est une forme de danse accessible, particulièrement puissante et efficace qui a notre préférence en danse-thérapie parce qu’elle correspond en outre aux préoccupations de nos contemporains : recherche des racines, besoin de retrouver un essentiel à travers des formes simples, stylisées, fortes et partagées. Cet essentiel, l’Expression Primitive l’expérimente dans la pulsation. Parce qu’elle transpose dans le rythme le battement vital du cœur et du souffle, la pulsation est vivante, elle vit et nous sommes vivifiés à son contact. Comme l’écrit Herns Duplan, danseur-chorégraphe haïtien et fondateur de cette technique, (www. herns.duplan.free.fr), « la pulsation est un cycle parfait : elle apparaît, vit, disparaît ; elle obéit donc à une loi ternaire qui nous régit tous. Lorsqu'elle se répète à intervalles réguliers, elle devient cadre de vie, moyen de fixer le temps, de le réguler, de construire, d’élaborer ».

L’Expression Primitive est « le fruit d’un métissage profond» qui a sensibilisé son fondateur à l’universalité de la pulsation. C’est une technique marquée par les travaux de la chorégraphe afro-américaine Katherine Dunham qui, également anthropologue, avait, dans les années 1950, fait sa thèse sur le vaudou haïtien et les rituels thérapeutiques sacrés des Caraïbes. Pétrie de métissage, et donc d’universaux, Katherine Dunham voyait dans la pulsation l’invariant universel présent sous la diversité des formes d’expression.

Le travail de Katherine Dunham et de Herns Duplan a été poursuivi par d’autres. France Schott-Billmann l’enseigne depuis 1976 et lui a donné des fondements thérapeutiques issus des sciences humaines (anthropologie, psychanalyse, éthologie, paléontologie etc.).

  • UN PROCESSUS DE TRANSFORMATION

La formation est conçue comme un processus qui part de l’expérience personnelle permettant à chacun de travailler sur son implication dans les processus observés.

Elle fait une part essentielle à la participation à une vie communautaire qui met l’accent sur l’ouverture aux autres, l’autogestion et la prise de responsabilité, avec un système de tutorat où les anciens prennent partiellement en charge les nouveaux.

Nous pensons que ce qui se joue autour de la danse crée des appels à être vivant, à créer du lien, à partager. Danser-rythmer ensemble entraîne de profonds effets de transformation de soi et permet d’inventer de nouvelles façons de vivre, plus ouvertes à soi-même, au groupe, aux autres.

Cette expérience, qui est au coeur de la formation, ne saurait toutefois remplacer la démarche thérapeutique qui devrait être entreprise par ceux qui se destinent à une relation d’ordre psychopédagogique ou thérapeutique. Pour ceux qui visent l’animation, elle reste conseillée.

  • UN MODE DE VALIDATION ORIGINAL ET CREATIF

La validation se fait par contrôle continu, examen pratique et mémoire de recherche.

a. Contrôle continu : Le parcours de formation développe l’autonomie et le sens du collectif. Aussi les évaluations à la fin de chaque stage sont-elles des auto-évaluations faites en petits groupes à partir d’un questionnaire distribué à chaque fin de stage.

b. Examen pratique. Il consiste à conduire une séance en simulation de situation professionnelle (animation, ou thérapie), puis à argumenter les raisons du choix des exercices au cours d’une discussion collective. L’examen pratique est filmé par un professionnel du cinéma et la cassette vidéo remise au candidat.

c. La soutenance, au cours d’un stage de formation, d’un mémoire de recherche portant sur l’application de la technique à un public défini.

La formation est sanctionnée par une attestation de formation de l’Atelier du Geste Rythmé. En fonction du parcours antérieur du stagiaire, elle portera la mention « thérapie », « psychopédagogie » ou « animation » par la danse et le rythme.

Nos formations peuvent aussi être validées par des certificats du CID (Conseil International de la Danse), qui comportent 3 Niveaux, de 150 heures chacun. C’est un autre type de certification, par niveaux, (niveau I, niveau II, niveau III). Il nécessite d’être membre du CID (adhésion 55 euros par an ou 30 euros si vous avez moins de 30 ans). Voir le site du CID (cid-portal.org).

Résumé :

Pour avoir les validations de l’Atelier :

350 heures pour animateur d’expression primitive

450 heures pour danse-thérapeute par l’expression primitive

ou :

Pour avoir les validations DRLST :

400 heures pour animateur en danse, rythme et lien social.

500 heures pour danse-thérapeute par le rythme

Pour avoir les 3 niveaux du CID :

350 heures de stages avec France Schott-Billmann ou des formateurs agréés par l’Atelier du Geste Rythmé et la DRLST.

A l’issue de chaque module de formation, le CID délivre une certification internationale attestant que le stagiaire a complété le module de 150 heures. Ce certificat, reconnu au niveau international, permet une plus grande mobilité professionnelle.

  • UN PROGRAMME SOLIDE, ATTRAYANT ET PRAGMATIQUE :
  1. Tronc commun Atelier du geste rythmé

9 unités d’enseignement (UE pour être animateur) = 350 heures

+ 10e unité d’enseignement (UE) pour être danse-thérapeute, l’UE spécifique pour les danse-thérapeutes étant effectuée en dehors des stages de formation et consistant en une application de la technique à un public défini et un mémoire portant sur l’évaluation des résultats obtenus. Ce mémoire est guidé par France Schott-Billmann.

2. Supplément formation DRLST : 50 heures d’une autre technique de rythme en danse à fonction de lien social (danses trad, hip-hop, etc.). Ce supplément nous consulter …

Programme général de la formation danse rythme thérapie et lien social.

  1. Tronc commun avec l’enseignement pratico-théorique Atelier du Geste Rythmé : 350 h

Biologie :

* Le corps :

- anatomie (chaînes musculaires, muscles antagonistes, support des mouvements opposés qui sont des mouvements naturels en danse,

- physiologie : le battement du coeur, la respiration (impossible de les séparer de leur représentation en musique et danse : pulsation/Frappes, souffle/va-et-vient du mouvement ou du déplacement).

  • Le cerveau : les neurones-miroir.
    • Ethologie : Le mimisme. Le rituel. Le jeu, le simulacre

      Anthroplogie

Les différents dispositifs rituels de ritualisation

Le chamanisme et la possession :

La transe (psychologie et anthropologie).

L’efficacité symbolique.

Histoire de la danse :

Les danses paysannes.

Le retour de la pulsation : danses afro-américianes, danses rock (pop, hip-hop, rap, techno…

Musique :

Les rythmes premiers (indissociable de psychologie, histoire de la danse…).

La pulsation et le balancement.

Le chant.

Psychologie :

La relation mère-enfant, les jeux rythmiques dans l’humanisation.

Leur reprise dans les danses populaires (impossible à séparer de l’histoire de la danse).

La fonction symbolique. Le rôle des métaphores

La pulsion (l’émotion) son destin dans la société (symbolisation)

Psychanalyse : Apports de Freud, Jung, Lacan.

Applications à des publics déterminés :

Interculturalité, insertion, prévention, vieillissement, handicap, pathologies psychiatriques etc…

L’expression primitive

en histoire de la danse

en histoire de l’art : le primitivisme

en médiation danse à fonction de lien social et de thérapie (cf autres dispositifs symbolisants en art-thérapie : le conte, la marionnette)

Les principes de la thérapie :

Nécessité de « sortir » les émotions refoulées, mais avec prudence : la stratégie du détour

Donc quels dispositifs adopter ? Retour à l’anthropologie

Ritualisation de l’émotion (inséparable de l’éthologie sur le rituel).

Symbolisation (inséparable de l’anthropologie et de la notion d’efficacité symbolique)

La relation thérapeutique avec le patient :

Projection, transfert, contre-transfert. Le secret professionnel. Ethique. La bonne distance, la bienveillance. La relation médiatisée. Le métier de danse-thérapeute. Mises en situation pratiques. Etudes de cas.

Méthodologie : La construction d’un cadre et d’un dispositif thérapeutique.

2. Supplément Danse-thérapie (100 heures qui se font en dehors des stages de formation) : 50 heures de stage pratique supervisé + 50 heures de rédaction du mémoire

Application des connaissances pratiques et théoriques à un public détermine et rédaction d’un mémoire de recherche pour évaluer les effets sur ce public.

3. Supplément DRLST : 50 heures d’autres techniques de rythme à fonction de lien social.

____________________________________________________________

* CENTRES DE FORMATION DE LA DRLST : FORMATION INTERNATIONALE DE PRATICIEN DU RYTHME EN DANSE (ANIMATION, ENSEIGNEMENT OU THERAPIE).

Elle se déroule dans plusieurs pays étrangers, sur le même modèle qu’en France, avec des enseignants formés en France et agréés.

Le cursus de formation s’inspire de la tradition du Tour de France des Compagnons qui effectuaient leur instruction professionnelle en voyageant, munis d’un livret qu’ils faisaient signer à chaque étape de leur parcours par les « maîtres » chargés de leur transmettre connaissances et expérience. De la même façon, la formation DRLST demande aux stagiaires de faire au moins deux stages en dehors de leur pays de résidence, afin de bénéficier de l’enrichissement qu’apporte à l’expression primitive un contexte culturel et social différent.

RESPONSABLES PEDAGOGIQUES : ils coordonnent les enseignements et stages dans leur pays, s’occupent des équivalences, suivent le cursus des stagiaires, établissent avec chacun d’eux un programme personnalisé qui durera, de 1 à 4 ans selon les équivalences accordées, le rythme et les lieux de stage choisis.

- en France : Paris : France Schott-Billmann, france.schottbillmann@gmail.com

- en Grèce à Athènes : Eleni Chatzigeorgiou, psycorps8@gmail.com

Salonique : Marianna Dracopoulou, drakopmar@hotmail.com

- en Israël (Tel-Aviv) : Ayelet Ranen, exp.primitive@gmail.com

- au Canada : Eleanor Hendriks, elea.hendriks@gmail.com

- en Belgique : association Nganga : Francis Debrabandère, Annie Farvaque, Simon Vandewalle : nganga.asbl@gmail.com

EQUIPE PEDAGOGIQUE PLURIDISCIPLINAIRE ET INTERNATIONALE : tous nos formateurs sont des spécialistes qui en même temps associent une pratique artistique avec leur discipline : médecins, psychologues, psychanalystes , anthropologues, pédagogues, musiciens, danseurs, musicothérapeutes, danse-thérapeutes.

© DRLST // Atelier du Geste Rythmé